baniere poloastucien polo©2009
     SITE DE SECOURS
                 

FORMATAGE BAS NIVEAU
========================

Lorsque vous achetez un disque dur, celui-ci a déjà subi un formatage de bas niveau, il n'est pas nécéssaire de faire un formatage bas niveau.

AVERTISSEMENT
Le formatage bas niveau effacera de manière irréversible tout le contenu du disque dur
( données, partitions, MBR,... détruits définitivement ) et celà peut durer plusieurs heures !

Quand utiliser le formatage de bas niveau ?

À quoi sert-il ?

Le formatage de bas niveau permet d'initialiser la surface de chaque plateau du disque et les pistes qu'ils contiennent.
Son utilité est également d'inscrire à la racine du disque dur les informations de base le concernant le nombre de cylindres, de clusters abîmés, etc.

Ce formatage est effectué en usine et il n'est donc pas nécessaire de l'effectuer après l'achat de votre disque dur.
Le formatage de bas niveau s'effectue sur la totalité du disque.

Il peut être utilisé pour résoudre des problèmes de copie; le disque est alors remis à neuf.
Cette opération n'étant pas sans risque pour votre disque dur, elle est à proscrire si ce dernier fonctionne correctement.

Différence bas et haut niveau

Le formatage de haut niveau est dit formatage standard de part son utilisation beaucoup plus fréquent que son homologue de bas niveau.
Le formatage logique s'effectue après le formatage de bas niveau, il crée un système de fichiers sur le disque, ce qui va permettre à un système d'exploitation (DOS, Windows, Linux, OS/2, Windows NT, ...) d'utiliser l'espace disque pour stocker et utiliser des fichiers.
Le formatage logique est une opération à appliquer à chacune des partitions du disque.

Format = impropre

Le terme formatage du disque dur", malgré son emploi courant dans le monde de l'informatique est erroné.
En effet, on ne formate pas un disque dur, mais une partition principale ou les lecteurs logiques contenus dans une partition étendue (soit une ou plusieurs zones du disque).
Cela a son importance si votre disque est partitionné en plusieurs lecteurs.
Si votre disque dur contient par exemple un lecteur logique C et un autre D, il est alors possible de ne formater qu'un seul des deux, l'autre conservant la totalité de ses données (et non tous les deux comme ce terme erroné pourrait le laisser croire).

retour haut

Téléchargement des utilitaires:

Attention! Les fichiers sont parfois prévus pour faire des disquettes directement en exécutant ces EXE
et donc pour démarrer le PC sur celle-ci !

Fujitsu : erasefujitsu.zip
IBM : site de Download           creation de diskt ==> dft32_v362_b14.exe
Maxtor : site du PowerMax           powermax.exe
Samsung : clearhddsamsung.exe
Seagate DiscWizard Starter Edition ( nécéssite 2 disquettes ):
aller en bas, puis sur download now, puis accepter, remplisser en mettant surtout le N° du disque dur, puis soumetter et charger sur HERE
Quantum : zdisk101.zip
Western Digital : site de Download           dlgsetup11_win.zip

Une fois le formatage de bas-niveau fini, redémarrer le PC avec la disquette de démarrage ( 9x, ME )
ou avec le CD ( 2000 ou XP ) pour repartitionner et formater le disque dur afin de réinstaller Windows.


Autre utilitaire de formatage de bas niveau, il y a LOFORMAT qui est gratuit et simple d'utilisation.
Cliquer dessus pour le télécharger : loformat.exe ( Fichier à copier sur une autre disquette )

il faut :

Il existe un autre utilitaire de formatage bas niveau comme l'excellent, mais payant ,
OnTrack Data Eraser qui formate n'importe quel disque dur.
Il nécéssite 1 disquette et est très simple d'utilisation grâce à son interface graphique

retour haut

Pour formater depuis le DOS en assembleur
(de préférence ne laisser connecté QUE le lecteur a formater pour éviter d'avoir une... désagréable surprise...)
a la brute comme diraient certains

mettre le DEBUG.exe sur une diskt qui se trouve dans c:\windows\command
puis démarrer par une diskt de boot

CODE :
A:\>DEBUG
- f 200 L200 0
- a 100
xxxx:0100 mov ax,301
xxxx:0103 mov bx,200
xxxx:0106 mov cx,1
xxxx:0109 mov dx,0080
xxxx:010C int 13
xxxx:010E int 3
xxxx:010F (faites ENTER deux fois)
- d 100 LF
xxxx:0100 B8 01 03 BB 00 02 B9 01-00 BA 80 00 CD 13 CC

(Assurez vous que les valeurs hexa sont conformes à la ligne ci-dessus Sinon, tapezQ" et recommencez)

CODE:
- g=100 (ignorez le message)
- q (quittez pour le retour au DOS)


pour mettre les parametre d'usine de ton dd :
-debug
FCS:200 400 00 ENTREE A CHAQUE FOIS
RAX
0301
RBX
0600
RCX
0001
RDX
0080
E100 CD 13
P
Q

A:> FDISK
A:> FORMAT C:
attention miniscules et on oublie les espaces !

Effacer sur toutes les infos :
Lancer la commande DEBUG et lancer les lignes suivantes :
F 200 L1000 0
A CS:100
MOV AX,301    et ENTER
MOV BX,200    et ENTER
MOV CX,1       et ENTER
MOV DX,80     et ENTER    <--80" pour le disque 0,81" pour le disque 1
INT 13             et ENTER
INT 20             et ENTER
ENTER     <--- ligne vide ! IMPORTANT !
G
Puis avoir le message : Program terminated normally
Eteindre le PC et rebooter le !

retour haut

Explications ( comprendre comment est faite l'architecture d'un disque dur ).

Un disque dur est constitué de plusieurs plateaux circulaires tournant autour d'un axe et recouverts de part et d'autre par un oxyde magnétique,
qui, en étant polarisé, va pouvoir stocker des données.

cylindre

Chaque plateau du disque est décomposé en plusieurs zones concentriques.
Sur le schéma ci contre, à chaque couleur différentes correspond une piste.
Il existe plusieurs milliers de pistes sur un même et seul plateau.

piste

Chacune des pistes contient entre 60 et 120 secteurs différents.

secteur

Enfin, on appelle cylindre, l'ensemble des pistes situées à la verticale les unes des autres sur les différents plateaux.

cylindre

Le formatage de bas niveau consiste à ainsi organiser la surface de chaque plateau en entités appelées pistes et secteurs, en polarisant grâce aux têtes d'écriture des zones du disques. Les pistes sont numérotées en partant de 0, puis les têtes polarisent concentriquement la surface des plateaux. Lorsque l'on passe à la piste suivante, la tête laisse untrou" ( appelé gap en anglais ) et ainsi de suite. Chaque piste est elle-même organisée en secteurs ( numérotés en commençant à partir de 1 ) séparé entre eux par des gaps. Chacun de ces secteurs commence par une zone réservée aux informations du système appelée préfixe et se termine par une zone appelée suffixe

Le formatage de bas niveau a donc pour but de préparer la surface du disque a accueillir des données ( il ne dépend donc pas du système d'exploitation et permet grâce à des tests effectués par le constructeur demarquer les secteurs défectueux" ).

Effectivement, pendant le formatage des tests de contrôle ( algorithme permettant de tester la validité des secteurs grâce à des sommes de contrôle) sont effectués et à chaque fois qu'un secteur est considéré comme défectueux, la somme de contrôle ( invalide ) est inscrite dans le préfixe, il ne pourra alors plus être utilisé par la suite, on dit qu'il estmarqué défectueux".

Lorsque le disque lit des données, il envoie une valeur qui dépend du contenu du paquet envoyé, et qui est initialement stockée avec ceux- ci. Le système calcule cette valeur en fonction des données reçues, puis la compare avec celle qui était stockée avec les données. Si ces deux valeurs sont différentes, les données ne sont pas valides, il y a probablement un problème de surface du disque.

Le contrôle de redondance cyclique ( CRC: en anglais cyclic redundancy check ), est basé sur le même principe pour contrôler l'intégrité d'un fichier. Les utilitaires d'analyse tel queScandisk" ouCHKDSK" opèrent autrement : ils inscrivent des données sur les secteurs à priori marqués valides, puis les relisent et les comparent. Si ceux-ci sont similaires, l'utilitaire passe au secteur suivant, dans le cas contraire ils marquent le secteur défectueux.

retour haut

Architecture d’un disque dur

Rappel de l’architecture d’un disque dur et de la terminologie employée pour mieux comprendre les notions de cylindre, piste, secteur, cluster, coordonnées CHS… :

Un disque dur est constitué de plusieurs plateaux rigides solidaires d’un axe central auquel un moteur électrique imprime une vitesse de rotation constante (le plus souvent 5400 ou 7200 tours / mn). Chaque plateau est constitué d'un disque (en métal, verre ou céramique) sur la surface magnétique duquel sont stockées les données qui sont écrites en code binaire [0 ou 1] grâce à une tête de lecture/écriture. Il y a une tête par face, et deux faces par plateau. Ces têtes de lecture/écriture sont toutes reliées à un seul et unique bras rendant les têtes solidaires les unes des autres. Le bras est motorisé et les têtes vont donc se déplacer radialement à la surface des plateaux pendant qu'ils tournent, permettant ainsi d'accéder à la totalité des données. Ces têtes sont des électro-aimants qui se baissent et se soulèvent pour pouvoir lire l'information ou l'écrire. Leur géométrie leur permet de survoler la surface du plateau sans jamais le toucher : elles reposent sur un coussin d'air d'environ 10 nanomètres créé par la rotation des plateaux.

plateau de disque dur

Les têtes commencent à inscrire des données de la périphérie vers le centre du plateau. Les données sont organisées en cercles concentriques appelés "pistes", créées par le formatage de bas niveau. Chaque piste est divisée en petits morceaux que l'on appelle "secteurs" et contenant les données (512 octets par secteur).

architecture de disque dur

Le secteur est la plus petite unité fonctionnelle d’un disque dur. La juxtaposition de plusieurs secteurs constitue un "cluster" (unité d'allocation en français) qui représente la plus petite zone du disque que peut occuper un fichier. Le nombre de secteurs par cluster varie en fonction du système de fichier utilisé (FAT ou NTFS) et de la taille de la partition : il y a le plus souvent 2 à 64 secteurs par cluster. Ainsi un fichier, même minuscule, occupera au moins un cluster (d’où la perte d’espace +++ en fonction du système de fichier utilisé…). les têtes étant liées entre elles, elles sont toujours à la verticale les unes des autres si bien que toutes les données lues ou écrites à un instant T vont se situer également à la verticale les unes des autres : on parle de cylindre de données pour désigner l'ensemble des données stockées sur une même verticale sur la totalité des disques. L'intérêt du cylindre est évident : toutes les têtes étant simultanément positionnées sur le même cylindre il est beaucoup plus rapide d'écrire sur les mêmes pistes des plateaux Superposés (c'est-à-dire sur un cylindre donné) que de déplacer à chaque fois l’ensemble des bras
l'adressage d’un fichier ou d’un secteur se fait donc de manière physique en définissant la position des données grâce aux coordonnées cylindre / tête / secteur (en anglais CHS pour Cylinder / Head / Sector).

Les cylindres sont codés sur 10 bits dans le MBR (donc 1024 au maximum), la numérotation commençant à 0
Les têtes sont codées sur 8 bits (256 maxi), la numérotation commençant également à 0
Les secteurs sont codés sur 6 bits (63 maxi), la numérotation commençant toujours à 1 (contrairement aux numérotations en secteurs absolus ou logiques qui, elles, commencent à 0 : voir ci-dessous)
1 secteur = 512 octet

La taille maximale de disque que peut donc gérer en théorie le MBR est de 8 Go environ (1024 x 256 x 63 x 512). Mais en pratique, au-delà de 8 Go, seules les valeurs exprimées en secteurs absolus sont valides (offsets 1C6h et 1CAh dans le MBR) alors que les valeurs de têtes et de cylindres sont fausses (offsets 1C0h et 1C4h du MBR) mais vont être extrapolées par le BIOS grâce aux extensions de l'interruption logicielle 13h qui vont permettre de gérer ces données en mode LBA (Logical Block Addressing).

Il faut bien distinguer secteur absolu et secteur logique : le terme de secteur absolu fait référence au DD entier alors que le terme de secteur logique fait référence à la partition.
* Lorsqu’on parle en secteur absolu (à l'échelle du DD), le 1er secteur (qui porte le numéro 0) correspond au MBR, le secteur de boot de la 1ère partition est donc le 63ème secteur et les données commencent au secteur absolu 79 (dans le cadre d’une partition NTFS).
* Lorsqu’on parle en secteur logique on se place toujours au sein d’une partition lambda et on ne prend pas en compte les 63 premiers secteurs du DD (renfermant MBR et secteurs réservés) ni les secteurs occupés par les partitions qui précèdent : le 1er secteur logique correspond donc au secteur de boot de la partition (et porte là encore le numéro 0) et les données commencent au 16ème secteur logique de la partition (si NTFS) ou au 32ème secteur (si FAT32).
Chaque emplacement du disque dur peut donc être défini en secteurs absolus (par rapport au DD), en secteurs logiques au sein d’une partition donnée, ou en coordonnées CHS : par exemple le secteur absolu 126 correspond au secteur logique 63 de la 1ère partition ou encore aux coordonnées CHS 0 2 1

Lorsqu’on installe un disque dur, il faut aller dans la gestion des disques pour "l’initialiser" (création du MBR), puis le "partitionner" (création de la table de partition dans le MBR), et enfin le "formater" (création du secteur de boot et de la Table d’Allocation des Fichiers) : c’est ce qu’on appelle le formatage de haut niveau qui, vous l’aurez compris, n'est pas un véritable formatage puisqu’il ne touche pas aux données éventuellement présentes sur la partition. A contrario, durant le formatage de bas niveau (qui est fait en usine avant qu’on achète le DD mais qu'on peut refaire à tout moment avec certains logiciels spécialisés), des 00 sont écrits sur chaque octet du DD et toutes les données présentes sur le DD sont intégralement effacées : c'est ce que l’on devrait toujours faire avant de donner un ordinateur si l’on a des données sensibles…

retour haut

Quelques sons de disques durs H S.

roulements HS
têtes de lecture HS
claquement du HD
les têtes frottent le disque
Pour voir la vidéo d'un HD qui claque clac_clac.WMV

retour haut

le pisseur

baniere poloastucien polo©2005

polo©2009

compteur